21 févr. 2016

La Brown Lady: le fantôme de Raynham Hall



Photo de la Brown Lady, la plus fiable en matière de fantôme.
Photo de la Brown Lady, la plus fiable en matière de fantôme.

Sans doute la photographie la plus connue en matière de fantôme, et la plus authentique attestant de l’existence de l’au-delà. Une silhouette de femme semble descendre un escalier imposant dans les années 1930 en Angleterre. Mais en réalité, l’histoire débute bien avant.

L’Histoire de Dorothy Walpole


La Brown Lady: le fantôme de Raynham HallLady Dorothy Walpole, sœur de Robert Walpole (premier ministre de Grande Bretagne), est née le 18 septembre 1686, à Houghton Hall. Le 25 Juillet 1713, elle épouse le 2ème vicomte Townshend, Charles Townshend, réputé pour sont caractère violant, et devient alors sa seconde femme (la première étant décédée en 1711).

Selon la rumeur, Dorothy aurait eu une liaison avec le premier Marquis de Wharton avant son mariage avec Charles, et le lui aurait caché. Quand ce dernier découvrit sa précédente union, il l’enferma alors dans ses appartements, à la maison familiale. En réalité il s’agirait d’un piège tendu par la comtesse de Wharton. Elle aurait en effet suggéré à Dorothy de rester dans la demeure familiale des Townshend quelques jours sachant que son mari ne lui aurait jamais permis de sortir de sa chambre, pas même pour voir ses enfants. Elle resta donc à Raynham Hall ou elle décéda selon la version officielle, de la variole, le 27 mars 1726.

Enfin, une autre hypothèse bien plus tragique pourrait également être à l’origine de sa mort. Charles Townshend, après avoir appris l’adultère de sa femme Dorothy, ne l’aurait pas enfermée dans ses appartements mais l’aurait poussée du haut des escaliers. Elle se brisa alors le cou et mourut à l’âge de 40 ans. Les circonstances de sa mort restent donc assez mystérieuses.

Les premières apparitions du fantôme de Raynham Hall


Un jour de noël, en 1835 précisément, Charles Townshend (petit-fils du mari de Dorothy), avait invité de nombreuses personnes pour un rassemblement à Raynham. Parmi ces invités, le colonel Loftus ainsi qu’un certain Hawkins affirment avoir aperçut une étrange forme ressemblant à une femme alors qu’ils rejoignaient leur chambre. Ils remarquent alors la vieille robe de couleur brune qu’elle porte. Le lendemain soir, Loftus affirme avoir revue celle que l’on surnommera « La Brown Lady ». Mais cette fois ci, il note un visage brillant sur lequel apparait des parties sombre à la place des yeux. Une peinture de la dame brune est alors réalisée. Les dires de Loftus incitent alors certains invités à quitter les lieux.


Raynham Hall

Une année plus tard, en 1836, le capitaine Frederick Marryat séjourne à Raynham Hall et demande alors à passer la nuit dans la chambre soit disant hantée ou se trouve la peinture du spectre de la Brown lady pour mettre un terme à la légende en prouvant qu’il s’agit simplement d’une histoire utilisée pour faire fuir des contrebandier.

Il choisit alors de dormir avec un révolver chargé. La dernière nuit qu’il passe à Raynham Hall lui laisse alors un souvenir impérissable : alors qu’il se préparait à se mettre au lit, deux jeunes hommes viennent frapper à sa porte et lui demande de les rejoindre dans leur chambre à l’autre bout du couloir pour avoir son avis sur une arme en provenance de Londres. Vêtu d’un simple pyjama, il décide de les suivre en emportant son révolver. Une fois avoir observé l’arme et donné son avis, les deux invités choisissent de raccompagner Marryat dans sa chambre.
La Brown Lady: le fantôme de Raynham Hall
Ils traversent ainsi le long couloir dans la peine ombre jusqu’à ce qu’ils entrevoient la lueur d’une lumière à l’autre bout.

Pensant qu’il s’agissait d’une dame, il décida alors de se faufiler derrière une porte de chambre pour se cacher, suivi des invités pour ne pas se faire repérer par la dame. A cet instant, il observe une femme approcher de plus en plus jusqu’à ce qu’il reconnaisse la dame représentée sur la peinture de la Brown Lady. La silhouette s’arrêta alors au niveau de la porte en jetant un regard froid sur les 3 hommes… un regard qui les terrorise… Marryat fait alors un bond dans le couloir et tire un coup de revolver sur le visage de la dame. La balle traverse le fantôme de Raybham Hall pour se loger dans une porte, et la silhouette disparaît alors.
Une nouvelle apparition à lieux en 1926 par le fils de Lady Townsend et son ami. Eux aussi font le rapprochement avec le tableau représentant la 

La photo historique de la Brown Lady



Nous sommes en 1936. Le capitaine Provand est alors chargé de faire une série de photos pour un article au sujet de Raynham Hall dans le Country Life magazine. Il s’y rend alors avec son assistant. Au moment de prendre une photo du hall, l’assistant du capitaine semble apercevoir comme un nuage de fumé de la forme d’une femme dans les escaliers. Le capitaine prend alors un cliché avec le flash qu’il appréhende de découvrir au développement, et pour cause ! L’image de la Brown Lady est ainsi révélée. La photo est alors publiée dans l’édition du 4 Janvier 1937 de Life magazine.

Photo de la Brown Lady, la plus fiable en matière de fantôme.Dès lors, la photo de la célèbre femme fantôme passe entre les mains de plusieurs spécialistes qui ne font qu’attester de l’authenticité de celle-ci.

Il est alors critiqué par certain que la photo serait fausse, que Provand et son assistant on simplement fait passer un nuage de fumé pour faire croire à une apparition. D’autres diront qu’il s’agit d’une surexposition de lumière entrant dans le champ de l’appareil, ou encore une superposition de deux images, dont l’une n’est qu’une statue et l’autre les escaliers vides.

Même si ce type de montage semble simple à réaliser, il n’empêche que les négatives examinées ne montrent aucun trucage ni modification, et qu’aujourd’hui encore avec les techniques scientifiques qui existent, il n’a pas encore été prouvé qu’il s’agissait d’un faux. La photo de la Brown Lady reste alors la seule photo authentique en matière de fantôme, et la plus fiable. Cependant, l’apparition de la dame vêtue d’une robe brune n’a plus été constatée depuis.







Conclusion


La photographie vient prouver les témoignages fondés sur la Légende de Raynham Hall. La Brown Lady, alias Dorothy Townshend hanterait elle alors les lieux à la recherche de ce qu’elle a perdu de son vivant ? Certains suggèrent en effet qu’elle rechercherait ses enfants que son époux lui aurait interdit de voir.

Il reste cependant des points sombres dans l’histoire : A-t-elle été enfermée dans sa chambre à cause de la variole comme le suggère la version officielle ? Où s’agit-il d’une vengeance de son époux qui à voulu la punir pour son « adultère », en la laissant périr soit dans cette même chambre, soit dans les escaliers ?

L’histoire passionne encore aujourd’hui…

Après plusieurs recherches sur internet, une question est assez récurrente: Peut-on qualifier la Brown Lady de dame blanche? Ironique pour un fantôme surnommé "La Dame Brune". Pourtant les circonstances de sa mort et ses apparitions dans le manoir de Raynham Hall sont typiques à la dame blanche. Son apparence de spectre blanc serait-elle trompeuse? Car  s'il on s'en tient à la légende la dame blanche hantant certains lieux dans les folklores et mythes d'autrefois, on pourrait croire que oui. Or, elle ne semble pas tenir le rôle de messagère propre à la dame blanche qu'on lui tient aujourd'hui. Et vous, qu'en pensez-vous? Donnez votre avis!

Commentaires Facebook

A la une

Numérologie: signification et découverte

Cette semaine, nous allons nous intéresser de plus près à la numérologie, ou plus communément la science des nombres. Petit rappel hist...