14 octobre 2020

La dame blanche de Chapareillan


L'histoire qui suit est sans doute l'une des plus célèbre en matière de dame blanche. Elle se déroule dans le village de Chapareillan, en Isère, plus précisément sur la RN 90, un soir de 1977. 


Ce soir là, un médecin rentre chez lui sous une pluie torrentielle. Sur la route il observe au loin une jeune femme faisant de l'autostop seule, vêtue de blanc. Semblant s'être égarée, le médecin décide de la prendre en charge. La jeune fille, prompt à faire un peu la conversation, lui indique sa destination qui est la maison de ses parents. 

Le médecin poursuit alors son chemin, quand soudain, sur la route du pont du Furet, la passagère prend peur, se met à gémir et à crier. Le médecin tente de calmer l'auto-stoppeuse angoissée mais celle-ci semble bien trop perturbée pour reprendre ses esprits. 

Un peu plus loin, la jeune femme signale au médecin qu'elle est arrivée a destination, et lui demande de s'arrêter. Compte tenu des conditions météorologiques, le médecin lui prête son parapluie et lui propose de patienter le temps que le temps se calme pour le lui ramener. Le médecin attends alors plusieurs minutes, jusqu'à ce que la pluie cesse. Il observe la porte d'entrée de la maison en attendant le retour de sa passagère. 

Quelques minutes de plus passèrent, et le médecin ne vit toujours pas revenir la jeune femme. Il décide alors d'aller frapper à la porte de la maison où elle est entrée, mais ce fut un couple d'une cinquantaine d'année qui ouvrit. Le médecin demande alors à récupérer le parapluie qu'il a prêter à leur fille. Le couple semble ne pas comprendre les dires du médecin, qui détail alors sa rencontre avec l'auto-stoppeuse. 

Les parents de la jeune fille sont abasourdis. La description faite par le médecin correspond en tout point avec celle de leur fille, à un détail près: cette dernière est décédée suite à un accident de moto sur la route du pont du Furet, quelques années auparavant. C'était leur fille unique.

Si l'on se renseigne sur la toile, d'autres témoignages semblent concorder avec les dires du médecin. Notamment celui d'un conducteur lors d'un trajet identique, une nuit de mai 1982. A l'approche du pont du Furet, l'auto-stoppeuse panique et prie le conducteur de faire attention car la route à cette endroit présente un réel danger. A cet instant, le conducteur ralenti et lorsqu'il se retourne vers la passagère, celle-ci a disparu. Ce dernier témoignage reste cependant à confirmer.

Ce que l'ont sait aujourd'hui, c'est que le mystère de la dame blanche de Chapareillan reste toujours entier...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Articles les plus consultés